Qualité de vie au travail et performance de l’entreprise : le pari de Pepsico

Mardi 22 Novembre 2011

En 2011 et pour la 2ème année consécutive, PepsiCo France est élue n°1 du classement Great Place To Work dans la catégorie des entreprises de plus de 500 salariés . Delphine Dupuis, DRH du Groupe Pepsico, et Laurence Julian, Directrice de la Communication détaillent ici les raisons de leur candidature au classement des « entreprises où il fait bon travailler ».


Qualité de vie au travail et performance de l’entreprise : le pari de Pepsico
Pour quelles raisons, Pepsico France, s’est-il donné comme objectif, en 2003, de concourir à ce prix de « l’entreprise ou il fait bon travailler » et pourquoi a-t-il poursuivi après le succès de 2009 ?

Manager une entreprise où il fait bon travailler est au cœur de notre stratégie. De fait, la dimension "talents" est l'un des piliers de notre projet d’entreprise «Performance with Purpose ». Participer à l’étude Great Place To Work est une démarche naturelle pour PepsiCo France car cela nous aide à structurer nos réflexions managériales et à renouveler nos pratiques.
Pour être efficace, cette démarche doit être pérenne : nous devons garder en tête d’où l’on part, les progressions réalisées versus les plans d’action mis en œuvre, et les axes sur lesquels nous devons encore nous améliorer.

 
Quels sont les axes sur lesquels vous avez particulièrement travaillé et pourquoi ?

Nous avons particulièrement travaillé sur 3 dimensions ces dernières années : la qualité managériale, l’équilibre vie personnelle-vie professionnelle et la convivialité. Cette priorisation est avant tout due aux convictions fortes du top management, qui partage la certitude que les collaborateurs comptent pour beaucoup dans la valeur d’une entreprise et qu’il ne peut y avoir de croissance durable sans leur épanouissement, tant sur les plans professionnel qu’individuel.

Mais cela répond également aux attentes de nos collaborateurs, remontées à la fois via le sondage Great Place To Work, mais aussi via notre étude interne (Organisation Health Survey), qui a lieu tous les 2 ans.
 

Vous évoquez la qualité managériale comme un élément clé de votre stratégie de développement. Qu’est-ce qu’un bon manager selon vous ? vos managers sont-ils évalués sur leur capacité à mener leurs équipes dans le respect des hommes et des femmes qui les composent ? si oui, comment ? 

Chez PepsiCo France, nous attendons d’un manager de l’authenticité dans son discours et  dans ses actes et  qu’il sache donner  du sens aux actions qu’il mène avec ses collaborateurs. C’est essentiel  pour jouir d’une crédibilité forte auprès de son équipe et instaurer un climat de confiance propice à la performance. Un bon manager doit également savoir encadrer (et non « diriger ») son équipe, avec un bon équilibre entre l’autonomie et le contrôle. Enfin, il est important qu’il sache écouter et accompagner ses équipes, qu’il ait un sens du collectif sans pour autant oublier l’individu. Pour mettre nos managers dans les meilleures conditions de succès, nous investissons 35% du budget  formation sur le management.
Le système d’évaluation de PepsiCo France repose à la fois sur les résultats business, mais aussi sur le « people », à hauteur de 50% : être performant, oui, mais pas à n’importe quel prix ! L’humain doit rester central dans nos modes de fonctionnement.
 

Avez-vous pu mesurer les effets de cet investissement sur la performance de votre entreprise ?

Il y a un véritable cercle vertueux entre la motivation et le bien-être des individus et la performance durable de l'entreprise. Chez PepsiCo France, nous menons des enquêtes de satisfaction auprès de nos collaborateurs tous les ans, via l’Institut Great Place To Work.  
Si nous regardons les évolutions depuis 3 ans :
 * 88% de nos collaborateurs estiment que PepsiCo France est une entreprise où il fait bon travailler : c'est 11 points de mieux qu'il y a 3 ans
*  à la question "c'est avec plaisir que nous nous rendons au travail", ils sont 80% à répondre par l'affirmative, soit 10 points de mieux qu'en 2009
Nous avons donc des collaborateurs de plus en plus heureux de venir travailler, et en parallèle, nous constatons que nos performances business n'ont jamais été aussi bonnes, avec des gains de parts de marché sur l’ensemble de nos catégories de produits.
Enfin, 50% des personnes que nous rencontrons dans le cadre d’un recrutement nous disent qu’ils sont au courant de la position de PepsiCo France dans le classement Great Place to Work, et c’est un de leurs 3 critères de motivation pour intégrer notre société. Ca nous permet sans aucun doute de faire la différence avec nos concurrents.


Pensez-vous que ce type d’outil attestant des vertus sociales des entreprises soit accessible à toutes  les entreprises, quelle que soit leur taille ? quels sont les écueils à éviter ?

Je suis convaincue que ce type d’outil est accessible à tous. C’est une question d’engagement et de priorité pour la direction, et non une question de moyens.     
Au quotidien, la persévérance est clé. Notre enjeu est de savoir nous remettre en question, rester à l’écoute de nos collaborateurs et être proactif pour sans cesse chercher à améliorer nos conditions de travail, et de ne pas se contenter des résultats à l’instant T.
 




positions


Vidéos

  • Management
  • Diversité
  • Videos Egalité
  • Insertion

Publications